Redécouvrir notre ville

C’est une semaine de la mobilité particulière que la Ville de Lausanne souhaite partager avec vous cette année. Particulière, parce que la prise de conscience des enjeux du réchauffement climatique et des liens démontrés avec la mobilité, est plus forte que jamais et que près d’un tiers des émissions des gaz à effet de serre en Suisse est dû aux transports. Particulière aussi parce que notre société a vécu une période de crise sanitaire qui a profondément et durablement remis en question la façon de nous déplacer et d’appréhender l’espace public.

Dans ce contexte, la Municipalité a œuvré plus que jamais à accompagner les changements de pratique en matière de mobilité urbaine, favoriser la mobilité douce et offrir des espaces de convivialité aux Lausannois·es : elle a notamment, entre autres réalisations, créé pas moins de 18 zones à trafic modéré, permettant une cohabitation apaisée entre les différents modes de transports, déployé 7.5 kilomètres de bandes cyclables supplémentaires, réservé la rue Centrale aux piéton·ne·s le samedi et enfin rendu les quais d’Ouchy et de Belgique à la mobilité douce les fins de semaines.

Cette semaine, nous vous invitons donc à redécouvrir notre belle ville de Lausanne, que ce soit en visitant ce site, en participant à une des nombreuses balades urbaines pour tout âge à pied ou à vélo, à l’inauguration de la bande cyclable protégée de Belle-Fontaine ou encore à des essais de vélo-cargo, le tout accompagnés par les expert·e·s de la Ville.

Je vous souhaite à toutes et à tous une belle (re)découverte.

Florence Germond, conseillère municipale, directrice des finances et de la mobilité.

La mobilité dans une ville à taille humaine

Une ville à taille humaine c’est une ville :
  • Animée. Où les gens, toutes générations confondues, peuvent se retrouver, discuter, jouer.
  • Sûre. Où les gens se sentent en sécurité, tant dans leurs déplacements, quel que soit leur mode, que dans l'espace public en général.
  • Durable. Où les modes actifs (marche et vélo) sont attractifs et efficaces.
  • Saine. Où la pollution est limitée, où chacun peut faire de l'exercice au quotidien, et bénéficier d'un environnement sonore apaisé.
Les 5 grands principes de la mobilité dans une ville à taille humaine :
  • Répondre à la croissance de la demande en déplacements.
  • Réduire les effets négatifs liés aux accidents, au bruit et à la pollution de l’air.
  • Encourager les modes de déplacements actifs.
  • Contribuer à des espaces publics conviviaux, sûrs, et accueillants.
  • Garantir l’accessibilité des infrastructures culturelles, sportives et économiques.
  • Garantir les déplacements de tous.
Les principes pour favoriser la marche et le vélo :
  • Compléter le réseau cyclable et améliorer sa continuité.
  • Valoriser les liaisons existantes.
  • Poursuivre le développement de l'offre de stationnement vélo.
Les principes pour favoriser les déplacements en transports publics :
  • Etendre le réseau des axes forts.
  • Renforcer les interfaces de transports publics.
  • Poursuivre l’amélioration de l’offre.
  • Encourager la complémentarité entre les différents modes.
Pour réduire progressivement l’usage de la voiture lorsqu'une alternative durable et performante existe :
  • Décourager le trafic de transit.
  • Requalifier les zones particulières en faveur des enjeux locaux.
Les zones particulières :
  • Le réseau structurant préconise une séparation des modes de déplacement, à l’exception de certains tronçons stratégiques identifiés par les zones particulières.
  • Ces zones permettent de modérer et marquer certains lieux du réseau structurant où l’on trouve une forte présence de piéton·ne·s (centralités de quartiers, interfaces de transports publics, etc.).

Des rues rendues à leurs habitants

En milieu urbain, l’aménagement de zones 30 permet de modérer le trafic, avec un gain en sécurité. Ce faisant, il favorise la convivialité entre les usagers. Les zones de rencontre (zones 20) poursuivent quant à elles les mêmes objectifs. Elles vont cependant plus loin, puisque la priorité y est donnée aux piéton·ne·s.

Depuis 2017, la Ville a intensifié le développement des zones modérées. Elle a aussi transformé une zone 30 en zone de rencontre. Les zones modérées permettent ainsi de pacifier le trafic au sein des quartiers, et donc le confort et la sécurité des riverain·e·s comme des usager·ère·s. Elles contribuent aussi de manière significative à la réduction du bruit routier.

Un environnement sonore apaisé

Mené durant 2 ans sur les avenues de Beaulieu et Vinet, le test du 30 km/h entre 22h00 et 06h00 a démontré l’efficacité de la mesure. Cette limitation a permis une réduction de 50% du bruit routier ressenti, ainsi qu’à une diminution de 80% des pics sonores.

La Ville de Lausanne souhaite pérenniser et étendre cette mesure sur une grande partie du réseau routier structurant, améliorant ainsi la qualité du sommeil et de vie des Lausannois·e·s habitant à proximité des axes à forte circulation. En plus de cette démarche novatrice, la Ville poursuit ses efforts d’assainissement du bruit via la pose de revêtements phono absorbants et l’aménagement de zones supplémentaires de modération du trafic.
Pour en savoir plus :
> www.30kmhdenuit.ch
> Cadastre du bruit routier

Pour un bref rappel des règles d’usage des zones de rencontre :
> Téléchargez le « dépliant zone rencontre web »

Pour un bref rappel des règles d’usage dans les zones 30 :
> Téléchargez le « dépliant z30 web »
Les réalisations en-cours :

La mobilité à Lausanne, en chiffres

La mobilité en ville de Lausanne évolue constamment, vers plus de douceur.
En quelques chiffres, retrouvez les principaux indicateurs.

La marche et le vélo en expansion

En ville de Lausanne, la mobilité douce (piéton et vélo) représente le moyen de transport le plus fréquent.

Répartition du type de transport à Lausanne et au canton de Vaud.

Parts modales en 2015, en % de déplacements.

Pour exemple, sur le Pont de Chauderon, la part des cyclistes a doublé, celle des piétons a crû de 30% et les transports publics ont augmenté de 2%. Pendant la même période, la part des transports individuels motorisés a quant à elle diminué de 15%.

Répartition du type de transport à Chauderon. Comparaison entre 2016 et 2019

Toujours plus de ménages sans voiture

Le nombre de voitures de tourisme rapporté à la population, soit le taux de motorisation, poursuit sa baisse. Entre 2015 et 2017, il a diminué de 10 points à Lausanne (suivi de Genève -9 et Zurich -8). Selon le micro-recensement de 2015, la part des ménages sans voiture est de 46% à Lausanne et de 21% à l’échelle du canton.

Taux de motorisation en Suisse de 2006 à 2017

Des transports communs attrayants

La fréquentation du réseau de transports publics poursuit son augmentation, aussi bien sur le réseau routier que sur le réseau ferré. Il est nécessaire d’investir dans son développement an de poursuivre cette évolution, telle qu’observée avec la mise en service du métro m2 en 2008.


Fréquentation annuelle des TL et du LEB

Au total, la fréquentation des tl et du LEB a augmenté de 8,2% entre 2016 et 2019. Quant aux abonnements transports publics, hors abonnement ½ tarif, les Lausannois·e·s de 6 ans et + sont 50% à en posséder.



Évolution de la fréquentation annuelle des TL et du LEB

(en millions de voyageurs)

Davantage de cyclistes

+54%, c’est l’évolution du trafic cycliste entre 2017 et 2019, soit 5’620 passages de cyclistes par jour en 2019 en cinq points de la ville : Avenue du Chablais, Pont Chauderon, Rue de Genève et Grand-Pont.
Qu'en est-il de l’aménagement le long des routes principales? En règle générale, la réalisation d’un aménagement destiné aux vélos le long des routes dépend des conditions de circulation de la rue elle-même et principalement des différences de vitesse entre le vélo et le véhicule motorisé, ainsi que de la densité du trafic motorisé.
Le type d’aménagement le plus fréquent à Lausanne est la bande cyclable sur la chaussée, qui permet d’offrir un espace de circulation pour les vélos adapté à un milieu densément bâti.
La ville compte 13 km d’aménagements et de liaisons cyclables de plus en 3 ans. Quant au nombre de places de parc, y compris en partage, elles ont augmenté de 67% depuis 2016.

Pour en savoir plus :
> « À vélo en ville »

Les évènements de la semaine en relation :
> participez à l’une de nos balades à vélo le dimanche 20 septembre à 10h ou 14h
> participez à l’inauguration de la piste cyclable protégée de la rue Belle-Fontaine le mercredi 16
femme sur velo cargo électrique et deux enfant sur la remorque frontale

Une baisse du trafic automobile

En 2017, 224’600 véhicules/jour ont franchi les 17 postes du cordon S2 (illustration), soit 5’500 de moins qu’en 2014.
-2.4%, c’est la baisse du trafic individuel motorisé au cordon S2 malgré́ la hausse de la population durant la période 2014-2017.
Évolution du trafic journalier moyen (TJM) 2014 - 2017
évolution du trafic journalier de 2014 à 2017

Il reste néanmoins de nombreuses possibilités de se garer à Lausanne dont certaines solutions permettant de privilégier la mobilité douce au centre ville.

Se garer à Lausanne

A Lausanne, 21’100 places de stationnement sont disponibles sur le domaine public (hors zones foraines). Parmi celles-ci, 11’500 zones bleues disponibles également pour les détenteurs de macarons, 800 places en zones blanches limitées à 3 ou 4 heures; 3’730 places payantes (de 15 minutes à la place de la Gare à 5 heures maximum dans d’autres secteurs), dont près de 20% accessibles aux détenteurs de macarons.

Pour inciter les visiteurs à se parquer en périphérie, la Ville met à disposition :

icon parking longue durée
des parkings longue durée :
2’620 places sur 20 parcs
icon parking R des P+R :
2’420 places sur 5 parkings avec accès aux zones Mobilis 11 et 12

Pour répondre aux besoins des propriétaires de voitures électriques :


icon parking avec chargement électrique 4 bornes de recharge installées sur des places de stationnement à :

  • l'avenue Louis Ruchonnet
  • la rue du Liseron
  • la rue Saint-Martin
  • la place du Tunnel



Le nombre de places privées s’élève à 76’000 dont 8’400 à usage public (ex. Parking de la Riponne, Parking du Centre, etc.)

À vélo en ville

Les infrastructures à disposition
Pratique, bon pour la santé, économique et écologique, le vélo est un moyen de transport particulièrement adapté pour de nombreux trajets de courte et moyenne distance en ville.
Malgré une topographie mouvementée, la Ville de Lausanne s’est fixée l’objectif d’en faciliter l’usage au quotidien.

Des aménagements pour plus de sécurité

Le développement des aménagements cyclables se poursuit. Près de 13 km d’aménagements et liaisons cyclables ont été réalisés en 3 ans, pour un total cumulé à fin 2019 de 100.6 km (+15%). L’évolution récente concerne principalement les bandes cyclables
(+6.1 km dont César-Roux, F.-C. de la Harpe, Cour, Ruchonnet) et les contresens cyclables (+3.5 km dont Clochetons, Clos-Valeyre, Tissot).

évolution du réseau cyclable de 2000 à 2019

La Ville de Lausanne s’est adaptée de façon rapide à la crise du Covid-19, afin de garantir une vie urbaine à la fois saine et animée et de maintenir des déplacements efficaces pour tous.

Lausanne créé au total 7,5 kilomètres de bandes cyclables supplémentaires – soit l’équivalent de ce qu’elle met en place habituellement en deux an. Des bandes cyclables ont ainsi été déployées à l’avenue de Provence, à Saint-Martin ou à l’avenue Frédéric-César-de-la-Harpe. La Municipalité a en outre décidé l’extension de dix-huit zones de modération de trafic (à 20 ou 30 km/h), afin d’y faciliter les déplacements à pied ou à vélo. Cette mesure – appliquée notamment à la rue du Midi et à Pépinet – a contribué à sécuriser les terrasses qui ont reçu une autorisation d’extension sur le domaine public.

La création de ces aménagements à impliqué la suppression de 434 places de stationnement, soit 1,8% du total. Pour compenser ces suppressions pour les détenteurs de macarons, un peu plus de 1000 places leur ont été ouvertes dans les Parkings Relais (P+R) et les Parkings de Longue Durée (PLD) de la ville.

Les aménagements cyclables COVID-19 suivront la procédure habituelle dans les semaines à venir.

Voici les réalisations :
Rue Longueur {m}
rue Saint-Martin 300
axe rue du Grand-Pont/rue des Terreaux 210
avenue Frédéric-César-de-la-Harpe 110
place de la Riponne 120
avenue des Figuiers 320
avenue d’Ouchy 515
rue des Terreaux 385
avenue de Béthusy 235
place de la Navigation 135
avenue des Bergières 160
Rue Longueur {m}
avenue de France 140
rue de Genève 335
rue de Genève 70
avenue des Plaines-du-Loup sud 600
avenue des Plaines-du-Loup nord 1170
rue de Sébeillon 825
avenue Marc-Dufour 60
avenue William-Fraisse 160
avenue de Provence 320
avenue Mon-Repos 170
rue Pépinet 120
La bande cyclable protégée de la rue Belle-Fontaine

Dans cette rue, les cyclistes bénéficient d’une voie séparée dans la seconde partie du tronçon, mesure plus légère d’aménagement qui dépend de la configuration des lieux. Les cyclistes peuvent désormais circuler en site protégé, avec l’aménagement d’une bande cyclable sur la droite au carrefour avec l’avenue Mon-Repos. Cette mesure permet d’éviter le cisaillement de la bande par les voitures.

Moins de détours pour les cyclistes
La possibilité d'emprunter des rues à sens unique dans les deux sens est généralement jugée intéressante en termes d’itinéraires et d’accessibilité au niveau local. Les routes à sens unique peuvent en effet entraîner des détours peu pratiques pour le trafic cyclable, en particulier dans d’une ville à la topographie peu favorable à la pratique du vélo comme Lausanne. C’est pourquoi il est possible d’y implanter un contresens destiné aux vélos, sans pour autant que cela ait des répercussions négatives sur la sécurité routière.
L’objectif de la Municipalité est de rendre, partout où cela est possible, des tronçons de rues de la ville en sens unique perméables aux cycles.
C’est le cas pour le tronçon de la contre-allée de l’avenue de Provence, le long des voies ferrées à l’ouest de Lausanne, où des variantes de scenarios ont été élaborées de manière à assurer rapidement la fonctionnalité de l’itinéraire.

Zones mixtes piétons-vélos

La Ville déploie une signalétique au sol sur les zones de mixité piétons-vélos, afin d’améliorer la cohabitation entre les différents modes de déplacements doux. Comme une invitation au mieux vivre ensemble, elle appelle au respect et a été apposée dans toutes les zones de mixité piétons-vélos de la Ville.


sol goudronné avec un logo sur lequel est noté Respect, Vitesse adaptée
sol goudronné avec un logo sur lequel est noté Respect, Vitesse adaptée. Un cycliste passe à côté

logo sur lequel est noté Respect, Vitesse adaptée.

Parquer son vélo

Entre 2017-2019, 1360 places de stationnement ont été créées, dont 1300 à leur usage seul et 60 sur cases motos.


évolution du nombre de place de parkings pour vélo de 2004 à 2019

La voie verte avance

S’adressant aux piéton·ne·s et cyclistes avec des motifs de déplacements utilitaires et de loisirs, la voie verte cherche à soutenir le transfert modal du trafic individuel motorisé vers les modes doux. Elle a également pour mission de répondre aux enjeux environnementaux et d’espaces publics de la Ville de Lausanne. Elle a pour ambition, notamment, de permettre à un enfant de 12 ans de se déplacer seul.

La voie verte est une mesure du Projet d’agglomération de l’Agglomération Lausanne-Morges, le PALM. Elle reliera le territoire régional d’ouest en est, de St-Prex à Pully voire au-delà. Elle connecte les centres à la périphérie pour tous les usagers à pied, à vélo, en trottinette, en rollers etc. Au total, l’itinéraire traverse 13 communes et mesure 15km.

Les objectifs de la Voie Verte:

Mobilité douce pour tous :

Proposer un itinéraire confortable et sécurisé, accessible à l’ensemble des mobilités douces, en prenant en considération la diversité des usagers (enfants, seniors, personnes à mobilité réduite, riverains, pendulaires, promeneurs) et des fonctions (déplacements, repos, rencontre, …)


Nature et environnement :

Valoriser les couloirs écologiques, renforcer la trame verte, prise en compte du développement durable (revêtements perméables, énergie grise des matériaux,…)

Espaces publics :

Rapprocher les quartiers entre eux et mettre en réseau des espaces publics lausannois existants ou à requalifier (places, belvédères, rues, etc.) d’intérêt local ou d’agglomération.

Tranchée du Languedoc

Inauguré en juin 2018, le tronçon du Languedoc ouvre à Lausanne l’un des maillons emblématiques de la future «voie verte» qui reliera à terme Lutry à Saint-Prex. Longeant les voies de chemin de fer, entre le carrefour de Sévelin et le pont Marc-Dufour, elle est entièrement dédiée à la mobilité douce.


Tranchée du Languedoc

Passerelle Plateforme 10

La passerelle dédiée à la mobilité active reliera l’avenue Marc-Dufour à la place de la Gare. Dévoilée en mai 2020, elle sera ouverte aux modes actifs en 2021. Elle permettra de contourner l’Avenue Louis Ruchonnet et de se rendre de manière plus sûre et efficace dans les quartiers de Sébeillon et Provence.


Pour en savoir plus :

> Visitez le site de la ville « Plateforme 10 »

Ressources en ligne

Carte dynamique

> Découvrez notre carte dynamique avec toutes les infrasctructures et les pacours > map.lausanne.ch

A vélo à Lausanne

> Visitez le site de la ville « Informations pratiques »

Carte mobilité

La carte mobilité permet d’avoir une vue d’ensemble des multiples solutions que la Ville de Lausanne offre en termes de déplacements efficaces et propices au bien-être collectif.

> Téléchargez la carte mobilité

À pied en ville

Les infrastructures à disposition

Consciente que les piéton·ne·s sont des usager·ère·s vulnérables, la Ville œuvre à leur rendre l’espace urbain plus sûr et plus confortable. Ainsi, de nombreuses mesures sont constamment à l’étude concernant la création de cheminements piétonniers, le marquage de passages pour piétons, mais aussi l’éclairage public, les aménagements urbains, les espaces verts.

Des bancs pour se reposer et se rencontrer

En complément aux assises présentes sur le domaine public, la campagne de pose pour 2019 augmente l’offre de plus de 100 pièces de mobilier urbain.
Cette campagne se décline autour de la nouvelle gamme «Léman» qui se compose de bancs de trois tailles différentes (entre 1m50 et 2m30), de chaises, de banquettes et de tables. Ces nouvelles assises sont disposées dans le centre-ville (Places Arlaud, St-François, etc.), aux arrêts de bus (notamment la nouvelle ligne n° 24) et dans les quartiers (Bellevaux, Maupas, Pontaise, etc.). Les prochaines campagnes annuelles permettront d’étoffer le réseau existant, notamment en termes de bancs-relais.

Tranchée du Languedoc

La Ville poursuit son engagement pour la sécurisation et la valorisation des espaces publics.
S’arrêter et se reposer sur un banc, apaiser la circulation par de nouvelles zones de rencontre, rendre le parcours vers l’école ludique. Ces mesures s’inscrivent dans une politique volontariste pour donner aux usager·ère·s toute leur place dans l’espace public.

Dans le prolongement du recensement des passages pour piétons sur l’ensemble de la commune, la campagne de sécurisation se poursuit.
20 passages, considérés comme insatisfaisants, ont été assainis en 2019. Ces mesures se déploient selon les cas autour de la création d’ilots au centre de la chaussée sur l’avenue du Denantou par exemple, de mesures pour améliorer les distances de visibilité, comme au chemin de Boissonnet, du Reposoir, etc., ou de remplacement du passage piétons par un trottoir traversant à l’instar du chemin Benjamin-Dumur, de l’avenue des Jordils, l'avenue Frédéric-César-de-la-Harpe ou encore de la rue des Fontenailles.

Tranchée du Languedoc
Pour en savoir plus :

> Visitez le site de la ville « À pied en ville »

Les événements de la semaine en relation :
> Participez à notre balade piétonne du dimanche 20 septembre à 10h

Plus de sécurité pour les écolier·ère·s

La Ville poursuit sa campagne de sécurisation des itinéraires scolaires. Ainsi marquage spécifique, pose de mobilier urbain ou encore réaménagements, permettent aux élèves de se rendre sans risque dans leur établissement. La poursuite de ces mesures s’inscrit dans la politique volontariste menée par la Municipalité pour donner aux enfants toute leur place dans l’espace public.

• La campagne écoles 2020 comprend différents types d’interventions, allant de la pose de potelets à l’aménagement de nouveaux espaces publics, en passant par l’amélioration et la création de traversées piétonnes. Par exemple, aux chemins du Bois-Gentil et de Renens, des carrefours verront leur taille fortement diminuée afin d’y raccourcir les traversées piétonnes et d’améliorer la visibilité entre les différents usager·ère·s. De l’espace sera également gagné sur du stationnement permettant la création de futures placettes de quartier.

A Montchoisi, le double-giratoire vivra des changements sur chacune de ses branches. Les traversées piétonnes seront raccourcies sur les avenues de Montchoisi et de Fantaisie, ainsi qu’au chemin de Montolivet, ce grâce à la création d’une avancée de trottoir, de deux aides à la traversée en potelets et marquage et de l’élargissement des îlots centraux. La visibilité entre les automobilistes et les piétons sera également grandement améliorée grâce à la suppression des places de stationnement à proximité.

Des aménagements plus conséquents seront aussi réalisés aux avenues de France, de la Confrérie et de Florimont. Au carrefour France/École-de-commerce, par exemple, c’est une grande avancée de trottoir et la création d’un nouveau passage pour piéton qui changeront ce carrefour, mais également la végétalisation de plusieurs parties du trottoir et l’installation d’un banc.

Les premiers éléments à être mis en place seront des marquages « Attention école » apposés sur la chaussée à proximité de plusieurs collèges de la ville. Ils seront visibles aux abords des collèges de Coteau-Fleuri, de Prélaz, de Pierrefleur et du Bois-Gentil.

Le Pédibus est un échange de services entre parents pour amener, à tour de rôle, les enfants à pied à l’école. Ce système participatif soulage les familles dans l’organisation des trajets scolaires tout en favorisant la sécurité sur le chemin de l’école.


Pour en savoir plus :

> Visitez le site de la ville « Pedibus »


Les événements de la semaine en relation :

> Participez à notre balade piétonne du dimanche 20 septembre à 10h
veuillez tourner votre écran

Ce site utilise des technologies non compatibles avec Internet Explorer 8, 9, 10 et 11. Veuillez s'il vous plait utiliser Edge qui est le successeur d'Internet Explorer ou tout autre navigateur.